* Forum de partage et d'entraide entre élèves de l'ESAJ *
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Je rappelle qu'il est impératif de choisir un pseudo de la forme "prénom nom" afin de pouvoir s'y retrouver, le but du forum est de faciliter la communication ! S'il faut retenir un pseudo en plus du nom, on y arrivera pas...
N'hésitez pas à participer, c'est à vous d'enrichir ce forum..! Que vous disiez des choses sérieuses ou non ^^

Partagez | 
 

 12 novembre 2009 Le métier de paysagiste concepteur se professionnalise par Pierre Donadieu

Aller en bas 
AuteurMessage
Leo Raj



Messages : 50
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: 12 novembre 2009 Le métier de paysagiste concepteur se professionnalise par Pierre Donadieu   Jeu 3 Déc - 12:41

La Fédération Française du Paysage vient d'éditer en octobre 2009, en relation avec l'AFNOR, un document de 13 pages intitulé « Référentiel de bonnes pratiques du métier de paysagiste concepteur ». Ce texte définit la profession et ses modalités d'exercice, et indique les six écoles françaises dont les diplômes sont requis pour exercer la profession de paysagiste concepteur. Celles qui délivrent le diplôme de paysagiste DPLG (Bordeaux, Lille, Versailles), le diplôme d'ingénieur (Angers et Blois) ou un diplôme propre d'école (l'ESAJ de Paris) ; cinq écoles publiques et une école privée. Deux, les plus anciennes, dépendent du ministère de l'Agriculture, deux du ministère de la Culture et une de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Il faut saluer cette étape, nouvelle en France, de la professionnalisation du métier de paysagiste concepteur. Celui-ci était resté non réglementé et le titre d'architecte paysagiste non admis depuis le 6 décembre 1951 date de la décision de justice du tribunal correctionnel de Paris. Celle-ci avait interdit l'usage du titre d'architecte, même associé à d'autres titres (d'ingénieur ou de paysagiste) s'il n'y avait pas d'inscription à l'ordre des architectes[1]. Contrairement à la plupart des pays d'Europe et d'Amérique du nord, où l'architecture du paysage est une discipline universitaire, et l'architecte paysagiste (Landscape architect) un titre professionnel et un diplôme reconnu par les pouvoirs publics.

Ce qui est important est que le texte précise les quatre capacités fondamentales requises pour exercer le métier de paysagiste concepteur : « savoir révéler un paysage quelle qu'en soit l'échelle ; savoir proposer un projet inscrit dans le temps ; savoir le traduire et le mettre en œuvre ; savoir enfin le communiquer et organiser le dialogue entre les différents acteurs ». Il ne s'agit pas encore de l' homologation d'un titre professionnel de paysagiste concepteur, mais d'une étape qui pourrait y mener.

En adoptant ce profil de compétences qui les distingue clairement des architectes, des urbanistes et des entrepreneurs de travaux de création et de gestion, les paysagistes concepteurs élargissent leurs champs d'actions, des parcs et des jardins à la totalité des territoires urbains et non urbains. Ce qui leur est demandé depuis trente ans par les collectivités et les ministères concernés.

En revanche ils conservent explicitement les trois manières de former aujourd'hui un paysagiste concepteur[2]. Apprendre à voir ce qui n'est pas vu (le paysagiste créateur) ; apprendre à voir ce qui est vu par les populations (le paysagiste médiateur) ; enfin apprendre à apporter des solutions techniques à des problèmes matériels, sociaux et environnementaux (le paysagiste ingénieur et gestionnaire).

Savoir si le paysagiste concepteur réunira de manière satisfaisante pour le client ces trois profils, ou si des spécialités émergeront dans les formations, reste une question posée aux écoles et à leurs enseignants, et qui est loin d'être tranchée aujourd'hui. Ne serait ce que parce que les écoles n'ont pas encore abouti à définir ensemble ce qu'est un master en conception de paysage, c'est-à-dire une offre commune de formation conforme au processus de Bologne (licence, master, doctorat).


[1] Moulin R. et al. Les architectes, métamorphose d'une profession libérale, Paris, Calmann-Levy, 1973, p. 30.

[2] C. Barbero, ??titre à demander à Emmanuelle Projets de paysage, 2009


SOURCE

http://www.topia.fr/fr/chroniques
Revenir en haut Aller en bas
 
12 novembre 2009 Le métier de paysagiste concepteur se professionnalise par Pierre Donadieu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème de novembre 2009
» Journée d'études sur le Discours de Ronsard le 20 novembre 2009 - Paris 13e.
» fête de Toussaint
» Aisne: Nouvelle pluie d'ovnis sur la région
» EURORDIS -Bulletin d'Information de Novembre 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESAJ :: Actualités-
Sauter vers: